bavardages et partages — http://marietom.zeblog.com/

Travail à quatre mains (2)

Par marietom :: 12/02/2008 à 21:00 :: photos Afrique

Une autre image à quatre mains...
Une de mes photos du Mali, et toujours le travail de Mona, et ses magnifiques dessins.

J'aime beaucoup celui-là, une fois encore !


(petite parenthèse : avis à d'autres amateurs dessinateurs ou artistes en tout genre, je suis prête à recommencer avec qui en aura envie !)



J'en profite pour mettre la suite de mon (vieux) carnet de voyage en Afrique, avec notre arrivée à Bamako.

"Arrivée à Bamako, et recherche d'un hôtel

14 juillet, suite...

Nous sommes donc à la gare routière de Sikasso, où nous venons d'apprendre qu'il y a un bus pour Bamako qui doit partir à 16 heures...

Partout autour de nous, des gens déjeunent, il fait très chaud, plus chaud qu'en Côte d'Ivoire, et dans nos gourdes, notre eau est chaude aussi...

Pendant que je garde les bagages, Rokia et Chris partent acheter de l'eau minérale fraîche et peut-être ramèneront-elles de quoi manger...?

Nous n'avons pas encore acheté nos billets, je m'en charge donc. Au guichet, je demande trois billets pour Bamako, le bus de 16 heures. Cela fait 9000 F les trois. Je sors mon argent, le pose, et j'entends l'employé me dire :
- Bon, maintenant, il faut attendre, mettez-vous là... (il me désigne une place sur un banc).
- Ah non, monsieur, j'ai payé, je voudrais mes billets.
- Je ne peux pas vous les donner, je mange.
- Bon, OK, alors je reprends mon argent, et je repasserai plus tard.
- Non, non ! me dit-il (il ne voulait manifestement pas que j'aille voir ailleurs, il y a plusieurs compagnies de bus pour Bamako, si j'ai bien compris). Attendez, si vous voulez, vous pouvez remplir les billets. Je vais vous montrer...

Tout en continuant de manger, il sort un carnet de billets et un stylo, et m'explique :
- Alors là, vous mettez 16 (à coté de place, qu'il pointe du doigt), et là (à côté de horaire, qu'il pointe du doigt), 16 heures. Sur cette partie là aussi, place : 16, horaire : 16 heures.
A chaque nouvelle explication, il me montre bien l'endroit pour que je ne me trompe pas...
Docilement, j'écris...
- Sur celui-ci, vous mettez ici 17, à côté de place, et 16 h, à côté de "horaire", et ensuite 17, à côté de place, et 16 h ...etc
Toujours aussi docile, j'obéis...
- Et sur celui...
Mais je ne lui laisse pas le temps de terminer... Tout en lui souhaitant un bon appétit, je remplis le troisième billet (18, 16 h, deux fois..., pas sorcier...).

Bon, les billets sont achetés, maintenant, il ne reste qu'à attendre 16 h, et à espérer que les horaires soient respectés.

Nous avons de plus en plus chaud, le soleil gagne du terrain, et on commence à repérer sur nos visages que nous avons l'air de souffrir...

Nous prenant en pitié, un employé de la compagnie de bus nous propose une place à l'ombre sur un banc. Il nous explique qu'il est le convoyeur du bus que nous allons prendre. Lorsqu'il voit Chris allumer une cigarette, il lui fait la morale, "ici, les femmes ne fument pas, et puis ce n'est pas bon pour la santé, je voudrais bien que tu arrêtes de fumer." A chaque cigarette, même refrain...

(...)

16 heures, le bus part, à l'heure !!!
Le convoyeur se charge de vérifier que nous sommes bien installées, apparemment, on a la côte... ce qui ne nous empêche pas de voyager à nouveau serrées, à 3 sur une banquette aussi larges que les précédentes.
Mais ne râlons pas, c'est bien plus confortable que le taxi brousse.
Pendant que Chris dort, j'observe le paysage, qui n'est pas le même qu'en Côte d'Ivoire.
Par contre, pour la conduite, c'est du pareil au même, et les cyclistes, piétons, chèvres, chiens... ne sont pas plus en sécurité ici que du côté de Korhogo, pourtant, les routes sont meilleures... Mais je préfère ne pas y penser, et me concentre sur le paysage...

Les villages ici, sont des villages de cases en terre, de cette belle terre ocre.
L'architecture n'est pas la même, les cases sont plus carrées, et de petits murets les entourent.
Le coucher du soleil est superbe.

A la nuit tombée, je m'endors. faut dire qu'une journée de voyage, c'est assez épuisant dans de telles conditions. Peu à peu, des voyageurs descendent, et nous terminons le voyage chacune seule sur un siège.
Nous atteignons Bamako vers 22 heures.
L'étape suivante consiste à trouver un hôtel. Nous demandons au convoyeur s'il en connaît un. Il nous répond que oui, mais comme il est tard, il vaudrait mieux que nous dormions à la gare routière... Dormir à la gare, avec tous nos bagages... ? Mais jamais je ne vais réussir à dormir, ici...! Sous une sorte de préau sont disposées des nattes à même le sol, et effectivement, des voyageurs y sont déjà installés. Mais, non, pour nous ce soir, ce sera l'hôtel...

Nous trouvons un chauffeur de taxi, avec lequel il faut négocier âprement les prix.
L'hôtel dont nous parle le convoyeur se situe dans un quartier éloigné...
D'ailleurs, il nous accompagne.
Nous roulons un bon moment, et arrivons devant une bâtisse qui ne paie pas de mine. Les lumières sont éteintes ; le convoyeur (j'ai oublié son prénom, mais il était imprononçable...!) appelle, et un gardien arrive.
L'hôtel est complet...
Qu'à cela ne tienne, il en connaît un autre... Il nous faut payer une nouvelle course, et notre conducteur de taxi n'a pas trop envie de remettre nos bagages dans son coffre... Pas aussi sympas qu'à Korhogo, les chauffeurs...

Finalement, il nous dépose devant un nouvel hôtel... Toujours pas de lumière... Ici, une chambre est libre... je
la visite, mais n'ai pas trop envie d'y rester, (pas de salle de bain, mais une douche dans un coin, d'une propreté
douteuse, j'imagine les "petites bêtes" qui doivent se promener par ici la nuit...). Nous ne recherchons pas le grand luxe, mais un minimum de confort ne nous ferait pas de mal, après notre journée passées à rouler... "Attendez, nous dit le réceptionniste, j'ai une chambre avec une salle de bain, mais elle ne sera libre qu'à partir de minuit."
Une chambre libre à minuit, ce pays nous réserve des surprises...

Bref, nous repartons... Et à nouveau, il faut négocier pour le taxi. Le convoyeur nous quitte, il ne loge pas très loin.

Troisième hôtel, complet, quatrième hôtel, complet aussi... Il est minuit passé... JE VEUX DORMIR !!!

Au loin, nous apercevons un bâtiment bien éclairé (tiens, ça existe donc aussi...) : Hôtel restaurant français Le Campagnard... "Je vais aller demander dans celui-là", dis-je au chauffeur...
Il doit être cher, mais peu importe le prix, ce qui compte, tout de suite, c'est de trouver un lit ...

Suite : une chaude journée à Bamako..."

aaaah, l'Afrique !

Par marietom :: 09/02/2008 à 5:38 :: photos Afrique

Je disais donc, du coup, j'ai envie de ressortir de vieilles images...

Celle-ci a été prise à Korhogo, en Côte d'Ivoire. Et celle d'après, c'est la même, mais je me suis amusée un peu...





envie d'Afrique

Par marietom :: 26/01/2008 à 5:16 :: photos Afrique

ce soir...

Allez, j'vous envoie une image prise à Korhogo.


Petit tour en Afrique

Par marietom :: 28/08/2007 à 21:28 :: photos Afrique

Une photo prise à Korhogo, dans le nord de la Côte d'Ivoire...




j'vous emmène en Afrique

Par marietom :: 06/07/2007 à 12:23 :: photos Afrique

Allez, une petite photo prise en 99 à Korhogo, en Côte d'Ivoire...


portrait

Par marietom :: 27/06/2007 à 19:20 :: photos Afrique

Je continue mes explorations sur photoshop...

Voici une nouvelle image, réalisée à partir d'un portrait pris en Côte d'Ivoire, et d'une photo de tissus prise à Istanbul :